Activité partielle et formation

En cette période de généralisation de l’activité partielle (chômage partiel ou technique) et de confinement dus au coronavirus, la formation à distance ou en e-learning est également un moyen de se centrer sur soi et d’occuper ses journées.

Autre avantage, avec l’accord de l’entreprise, débuter une formation permet d’augmenter son indemnisation, qui passe de 84% à 100% de son salaire net (hors SMIC, dont l’indemnisation s’élève directement à 100%). Article R.5122-18 du Code du travail.

Certaines de ces formations sont éligibles au CPF, donc entièrement finançables !

Nos formations à distance et éligibles:
Le bilan de compétences (éligible au CPF et à la convention FNE-Formation)
L’efficacité professionnelle (prise de parole en public, formation de tuteur, etc.) que nous adaptons grâce à nos outils en ligne (non éligible au CPF, éligible à la convention FNE-Formation)

Nos autres formations à distance :
Les cours de français langue étrangère, pour les personnes non francophones souhaitant améliorer leur pratique de la langue
– L’accompagnement professionnel individualisé / coaching

Et pour les plus jeunes :
Les bilans d’orientation 16-25 ans

Pour plus d’informations sur l’entreprise d’une formation en activité partielle en accord avec l’employeur :

Dans le cadre d’un document question/réponse publié par le Ministère du travail le 20/02/20, que vous pouvez retrouver ici, il est mentionné que :

• FNE-FORMATION

En cas de sous-activité prolongée, voire d’arrêt total de l’activité, les entreprises peuvent demander à bénéficier du FNE-Formation en lieu et place de l’activité partielle afin d’investir dans les compétences des salariés.

Formalisée par une convention conclue entre l’Etat (la Direccte) et l’entreprise (ou l’opérateur de compétences – OPCO), le FNE-Formation a pour objet la mise en œuvre d’actions de formation, afin de faciliter la continuité de l’activité des salariés face aux transformations consécutives aux mutations économiques et technologiques, et de favoriser leur adaptation à de nouveaux emplois.

Quelles sont les formations éligibles ?

Les formations éligibles sont :
-> celles permettant d’obtenir une des qualifications mentionnées à l’article L. 6314-1 du Code du travail. Il peut s’agir d’un titre ou diplôme à finalité professionnelle inscrit au répertoire national des certifications professionnelles, d’une qualification reconnue dans les classifications d’une convention collective nationale de branche ou d’un certificat de qualification professionnelle.
 -> les actions permettant aux travailleurs de faire valider les acquis de leur expérience telles que définies à l’article L. 6313-11 du code du travail ainsi que pour les formations de tuteurs, de maîtres d’apprentissage, les bilans de compétences, les bilans professionnels ou de positionnement et les formations facilitant la polyvalence professionnelle des salariés.

Les dispositifs de formation mobilisables sont notamment le plan de développement des compétences et le CPF mis en œuvre durant le temps de travail selon les conditions définies à l’article L. 6323-11 du Code du travail et la période de professionnalisation.

Quelle est la prise en charge de l’État ?
S’il est le seul financeur public, l’État peut accorder une aide allant jusqu’à 50 % des coûts admissibles voire 70% en cas de majoration. En contrepartie, l’entreprise s’engage à maintenir dans l’emploi les salariés formés pendant une durée au moins égale à la durée de la convention augmentée de 6 mois.

Il est à noter que les rémunérations des salariés sont intégrées dans l’assiette des coûts éligibles, au même titre que les frais pédagogiques.

Question/réponse du Ministère du travail.

Enfin, vous pouvez également choisir de vous former sur votre temps inoccupé avec vos propres modalités en utilisant votre CPF ou vos fonds personnels !